Organisation : Musée romain.
Directeur : M. Christophe Goumand

Un anniversaire sous le sceau de l’affluence et de la convivialité

Alors que le Festival fêtait sa première décennie, nous nous sommes réjouis de l’enthousiasme du public qui nous a offert une salle pleine à craquer dès la soirée d’ouverture. La convivialité de l’ambiance et la qualité de l’accueil, qui sont les « marques de fabrique » du Festival, étaient présentes encore une fois.

Rencontre entre le public et les archéologues

Le Festival est aussi l’occasion de proposer la rencontre entre le public et les archéologues, et nous tenons à rendre sensible le fait que l’archéologie est avant tout le fait d’hommes et de femmes en prise avec des réalités concrètes. La rencontre avec eux apporte une dimension humaine inestimable et c’est ainsi que nous avons eu l’honneur d’accueillir Gilbert Kaenel, Philippe Bridel et Jean Clottes, trois chercheurs éminents, actifs dans des domaines aussi différents que la protohistoire d’Europe occidentale, le monachisme égyptien des premiers siècles chrétiens et l’art rupestre préhistorique.

Tant de ces présentations que par le biais de plusieurs films, il se dégage que l’archéologie est portée davantage par des personnes que par des institutions, même si, naturellement, elle a besoin d’une place institutionnelle pour pouvoir s’exercer. Loin d’être protégée des tourmentes et vicissitudes de la vie, l’archéologie peut être l’objet de diverses récupérations et reflète, à sa manière, les préoccupations et fonctionnements des sociétés d’aujourd’hui.

Programmation et réalisateurs

En dix ans, la qualité des films présentés a augmenté considérablement. Les télévisions, de plus en plus enclines à programmer des films d’archéologie contribuent indéniablement à cette progression qui nous permet d’assurer un programme de qualité toute la semaine.

Pour la première fois, nous avons eu suffisamment de films d’archéologie locale pour proposer une soirée entière dédiée à cette production, soirée d’ailleurs plébiscitée par le public.

Les réalisatrices et réalisateurs sont de plus en plus nombreux à connaître le Festival et à se déplacer à Nyon pour présenter leurs films et nouer des contacts prometteurs. En 2009, ils sont venus de France, d’Italie, d’Allemagne, de Belgique, d’Israël ou d’Espagne.

Le palmarès

Le palmarès traduit la sensibilité du jury moins à des films qui mettent en scène des résultats, plus ou moins spectaculaires, de recherches archéologiques, qu’à des œuvres qui expriment l’implication de cette science dans les vicissitudes de la vie et les questionnements qui dépassent l’horizon de sa stricte pratique. Ainsi en est-il clairement des trois prix décernés à « le Mystère de l’homme de Florès », « Les fouilles de la discorde » et « Oublier le passé ».

Le jury

Président

  • Jean Terrier, Archéologue cantonal, Genève.

Membres

  • Tahar Ben Redjeb, Ingénieur d’étude à la DRAC de Picardie (service régional de l’archéologie), Amiens, France .
  • Marie-Laure Widmer-Baggiolini, Réalisatrice, Temps Présent, Télévision Suisse Romande, Genève.
  • Jean-Luc Bouvret, Réalisateur, Paris, France.
  • Corinne Martin, Assistante de Direction, Fonction cinéma, Genève.

Téléchargements

Téléchargez le Palmarès 2009