2e édition du Festival international du film d’archéologie de Nyon

Téléchargez le Palmarès 2001

Organisation: Musée romain

Directeur: Christophe Goumand

Le succès rencontré en 1999 a encouragé le Musée romain à recommencer et donner au festival un caractère régulier bisannuel. Nyon devient ainsi le premier rendez-vous helvétique des amateurs du cinéma d’archéologie, et rejoint d’autres festivals de ce type qui existent notamment en France (Bordeaux, Amiens), en Allemagne (Kiel), en Italie (Rovereto) ou en Belgique (Bruxelles).

Maria Longhena, de Bologne, spécialiste de la civilisation maya et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet, a participé à la soirée de vendredi consacrée à l’archéologie de l’Amérique précolombienne.
Alix Barbet, responsable du Centre d’études des peintures murales romaines à Soissons et au Laboratoire d’archéologie de l’Ecole Normale Supérieure de Paris, a participé à l’après-midi consacré à la civilisation romaine et a présenté notamment le film sur Zeugma (Turquie), cité désormais engloutie par les eaux de l’Euphrate retenues par un barrage.

Les meilleures productions ont été récompensées par un jury de 5 personnes émanant tant des milieux archéologiques que de ceux liés au cinéma. Un prix du public a également été attribué.

Le palmarès

GRAND PRIX DU FESTIVAL ET PRIX DU PUBLIC

« La tombe du prince scythe », Grande-Bretagne, France, 52’, réalisation : Marc Jampolsky

Pour son aptitude à rendre compte, avec un remarquable sens du récit, d’une recherche de longue durée sur un sujet encore peu connu, dans un contexte décrit avec beaucoup de sensibilité, en soulignant le respect mutuel des équipes scientifiques engagées et la sympathie du regard porté sur le pays dans lequel se déroule ce travail.

PRIX SPÉCIAL DU JURY

« Les comportements alimentaires des hommes préhistoriques », France, 26’, réalisation : Denis Gerault

Pour sa capacité à synthétiser un sujet a priori difficile à traiter cinématographiquement. Pour la manière dont la narration est personnalisée à travers une caméra subtile, un montage attrayant et un humour peu fréquent dans un document destiné à des milieux spécialisés, qualités qui font qu’il peut aussi atteindre un plus large public.

PRIX DU MEILLEUR FILM À PETIT BUDGET :

« Bacchus et Ariane », France, 18’, réalisation : Jean Collinet et Frédéric Moroldo

Pour la manière dont l’image et les commentaires judicieux se conjuguent pour mettre en valeur une œuvre exceptionnelle dans le cadre d’une opération de sauvetage archéologique.

MENTIONS SPÉCIALES:

« L’homme de Concise ou la Suisse des Palafittes », Suisse, 46’, réalisation : Silvana Bezzola

Pour sa capacité à nous faire entrer dans le champ archéologique par les moyens du cinéma documentaire judicieusement utilisés.

« Les derniers jours de Zeugma », France, 52’, réalisation : Thierry Ragobert

Pour l’émotion avec laquelle sont montrées, de manière exemplaire, les splendeurs inouïes découvertes dans l’urgence d’une situation qui met en cause une fabuleuse partie de patrimoine culturel de l’humanité, en même temps qu’elle condamne les conditions d’existence de toute une population.

Le jury

Président du jury :

  • M. Pierre Barde, producteur et réalisateur à la Télévision suisse romande.

Membres :

  • M. Frédéric André, archéologue, directeur des journées du film d’archéologie du Musée de Mariemont, Belgique.
  • M. Pierre Corboud, archéologue, département d’anthropologie de l’Université de Genève.
  • Mme Regula Frei-Stolba, archéologue, professeur à l’Institut d’archéologie et d’histoire ancienne de l’Université de Lausanne.
  • M. Majan Garlinski, ethnologue, conservateur au département d’anthropologie visuelle du Musée d’ethnographie de Genève.

1ère édition du Festival international du film d’archéologie de Nyon

[:fr]

Téléchargez le Palmarès 1999

Organisation : Musée romain.
Directeur : M. Christophe Goumand.

Le palmarès

PRIX DU MEILLEUR FILM :

« Adam, roi des singes », France, 52’, réalisation : Jean-Paul Fargier

Résumé : Quel est l’ancêtre commun à l’homme et au singe, comment se sont-ils différenciés à l’origine et au terme de quels processus biologiques ?

Le Professeur Jean Chaline, directeur de recherche au CNRS à l’Université de Bourgogne propose une nouvelle façon d’envisager les débuts de l’humanité, théorie qu’il a développée en équipe. Considérer l’homme comme roi des singes revient à parler de paradoxe humain.
En effet, du point de vue génétique, la différence entre l’homme et le singe n’est que de 1%, mais elle s’amplifie à 50, voire à 60% du point de vue morphologique.

Le jury a particulièrement apprécié la rigueur scientifique de ce film. Le public ne s’y est pas trompé, puisqu’il l’a classé 2e derrière le vainqueur du Prix du public.

PRIX DU MEILLEUR FILM À PETIT BUDGET :

« Amphoralis, le secret des potiers gallo-romains », France, 26’, réalisation : Marc Azéma

Résumé : Ce film est un formidable moyen pour faire découvrir au grand public un site archéologique exceptionnel. C’est aussi, et avant tout, l’occasion de suivre un événement majeur de la recherche archéologique : un four gallo-romain va être reconstruit à l’identique à proximité du site et fera l’objet d’une cuisson expérimentale de centaines de pots dirigée par l’un des plus grands potiers de notre époque, Pierre Bayle !

Ce projet ambitieux constitue la charnière centrale du documentaire. C’est une véritable aventure archéologique, pleine de suspens et riche en enseignements, dont les participants retrouvent des gestes et des sensations oubliées de puis près de vingt siècles. Conservatrice, archéologue, architecte, potiers et bénévoles interviennent à tour de rôle pour commenter l’avancée des travaux.

Le jury a récompensé la qualité du suivi de l’ensemble de l’expérience scientifique par le réalisateur, ainsi que la démarche d’intégration du public à ce qui aurait pu rester une expérience réalisée à huis clos par les seuls chercheurs.

PRIX DU PUBLIC :

« Amphoralis, le secret des potiers gallo-romains », France, 26’, réalisation : Marc Azéma

Le prix du public est revenu au meilleur film à petit budget.

Le jury

Président

  •  M. Maurice Huelin, journaliste producteur à la Télévision suisse romande.

Membres

  • M. Bertrand Bacqué, critique de cinéma, programmateur au Festival Visions du Réel, Nyon.
  • M. Clemens Krause, professeur d’archéologie à l’Université de Fribourg.
  • M. Pierre-Yves Nicod, archéologue au Département d’anthropologie de l’Université de Genève.
  • M. Fernand Barbey, enseignant, Association Focale, Nyon.

[:en]

Download the 1999 Prize list (in French)

Organization: Roman Museum
Director: Mr. Christophe Goumand

The Prize list

BEST FILM AWARD

“Adam, roi des singes” (Adam, king of the apes), France, 52’, director: Jean-Paul Fargier

Summary: Who is the common ancestor of both men and apes, how did they become differentiated initially and what prior biological processes took place? In a theory he developed with his co-workers, Professor Jean Chaline, CNRS director of research at the University of Burgundy, proposes a novel approach to envisaging the beginnings of humanity. The view of man as the king of the apes is a paradox in human terms. Genetically speaking, there is a mere 1 per cent difference between man and ape, but in morphological terms this difference is as much as 50 or even 60 per cent. The jury particularly appreciated the scientific rigour of the film. The audience followed suit and awarded it second place behind the winner of the Audience Award.

AWARD FOR THE BEST LOW-BUDGET FILM

“Amphoralis, le secret des potiers gallo-romains” (Amphoralis, the secret of the Gallo-Roman potters), France, 26’, director: Marc Azéma.

Summary: This film provides a superb means of enabling a wide audience to discover an exceptional archaeological site. Most importantly, it was an opportunity to follow a major event in archaeological research: the reconstruction of a Gallo-Roman kiln near the site with the experimental firing of hundreds of pots under the direction of Pierre Bayle, one of the greatest potters of our time. This ambitious project is the pivotal point of the documentary. It proved to be an authentic adventure in archaeology providing plenty of suspense and a wealth of information, in the process of which the participants rediscovered actions and sensations that had been forgotten for nearly twenty centuries. The progress of the work is commented on in turn by a curator, an archaeologist, an architect, potters and volunteers. The jury wished to reward the director for the quality of the follow-up of this scientific endeavour overall and the effort made to include the public at large in what could quite simply have been a private experiment for the researchers.

AUDIENCE AWARD

“ Amphoralis, le secret des potiers gallo-romains” (Amphoralis, the secret of the Gallo-Roman potters), France, 26’, director: Marc Azéma. The Audience Award went to the best low-budget film.

The Jury

Chairman

  • Maurice Huelin, journalist and producer, Télévision suisse romande

Members

  • Bertrand Bacqué, film critic, programmer of the Visions du Réel Festival, Nyon
  • Clemens Krause, professor of archaeology, University of Fribourg
  • Pierre-Yves Nicod, archaeologist, Department of Anthropology, University of Geneva
  • Fernand Barbey, teacher, Association Focale, Nyon

[:de]Organisation: Römisches Museum
Direktor: Christophe Goumand

Die Preisträger

PREIS FÜR DEN BESTEN FILM

« Adam, roi des singes » (Adam, König der Affen), Frankreich, 52′, Direktor: Jean-Paul Fargier

Zusammenfassung: Wer ist der gemeinsame Vorfahre von Mensch und Affe? Wie unterschieden sich die beiden Spezies zunächst und welche biologischen Prozesse waren dazu nötig? Professor Jean Chaline, CNRS Forschungsdirektor der Universität Burgund, hat mit seinen Mitarbeitern eine neue Theorie ausgearbeitet, in der er die Anfänge der Menschheit mit einem völlig neuen Ansatz untersucht. Einen Mann als König der Affen zu bezeichnen, erscheint dem Menschen paradox. Obwohl der Unterschied zwischen Affe und Mensch genetisch gesehen nur bei 1% liegt, ist er aus morphologischer Sicht mindestens bei 50, wenn nicht sogar bei 60% anzusiedeln. Der Jury gefiel vor allem die wissenschaftliche Genauigkeit des Films. Dieser Meinung schloss sich auch das Publikum an und wählte ihn auf den zweiten Platz.

PREIS FÜR DEN BESTEN LOW-BUDGET-FILM

« Amphoralis, le secret des potiers gallo-romains » (Amphoralis, das Geheimnis der gallo-römischen Töpfer), Frankreich, 26′, Regisseur: Marc Azéma

Zusammenfassung: Dieser Film ist ein ausgezeichnetes Mittel, um ein breites Publikum an der Entdeckung einer aussergewöhnlichen archäologischen Fundstätte teilhaben zu lassen. Vor allem aber gibt er seinen Zuschauern die Möglichkeit, einem wichtigen Anlass der archäologischen Forschung beizuwohnen: Ein gallo-römischer Töpferofen wurde gleich neben der Fundstelle nachgebaut und hunderte von Gefässen wurden darin unter der Leitung von Pierre Bayle, einem der grössten Töpfer unserer Zeit, experimentell gebrannt!

Dieses ehrgeizige Projekt ist das Herzstück der Dokumentation. Es ist ein richtiges archäologisches Abenteuer mit viel Spass und einer Fülle an Informationen, dessen Teilnehmer Handlungen und Gefühle wiederentdeckt haben, die seit fast zwanzig Jahrhunderten vergessen sind. Ein Konservator, ein Archäologe, ein Architekt, Töpfer und Freiwillige kommentieren abwechselnd den Arbeitsprozess.

Die Jury hat den Regisseur für die Qualität ausgezeichnet, mit der er jede einzelne Etappe dieses wissenschaftlichen Unternehmens aufgezeichnet hat und so die Allgemeinheit in ein Experiment miteinbezogen hat, das ansonsten vermutlich den Wissenschaftlern vorbehalten gewesen wäre.

PUBLIKUMSPREIS

« Amphoralis, le secret des potiers gallo-romains » (Amphoralis, das Geheimnis der gallo-römischen Töpfer), Frankreich, 26′, Regisseur: Marc Azéma

Die Jury

Vorsitz

  • Maurice Huelin, Journalist and Produzent, Télévision suisse romande

Mitglieder

  • Bertrand Bacqué, Filmkritiker, Programmierer des Visions du Réel Festival, Nyon
  • Clemens Krause, Professor für Archäologie, Universität Fribourg
  • Pierre-Yves Nicod, Archäologie, Institut für Anthropologie, Universität Genf
  • Fernand Barbey, Lehrer, Association Focale, Nyon

[:]